265 Avenue des Etats du Languedoc, 34000 Montpellier
Disponible de 9h à 19h
07 62 48 98 26
265 Avenue des Etats du Languedoc, 34000 Montpellier
 
Indisponible aujourd'hui
 
07 62 48 98 26
 
Elisabeth Vitry
Diététicienne-nutritionniste à Montpellier

Tout savoir (ou presque...) sur la bio-impédancemétrie lors du bilan diététique

Vous avez l’habitude de monter sur votre pèse-personne afin de vérifier si vous avez pris ou perdu du poids. Mais est-ce suffisant ? Dans la mesure où vous êtes constitué d’eau, du squelette, de muscles et de graisse, non… Car si vous constatez une perte de poids, saurez-vous s’il s’agit bien de la masse grasse, de masse musculaire ou d’eau ?

L’appareil à impédancemétrie, outil indispensable d'une diététicienne, va plus loin que le pèse-personne en faisant un bilan des différents tissus, du taux d’hydratation et de votre métabolisme. Bref, il évalue votre niveau d’activité physique et votre type d’alimentation, en deux mots, votre hygiène de vie !

Comment est-ce que cela fonctionne ?

Vous posez vos pieds nus sur les capteurs métalliques qui se trouvent sur le plateau. Sur l’un, un courant continu est émis, sur l’autre, le courant récupéré à la sortie de votre corps est mesuré.

Ce courant, indolore et sans danger, traverse facilement les tissus riches en eau, comme les muscles. En revanche, il aura plus de difficulté à passer dans les tissus pauvres en eau, comme la graisse.

Les différentes mesures données sont :

  • Masse grasse et taux de masse grasse : elle est indispensable pour notre protection contre les chocs, pour notre régulation thermique.
  • Masse musculaire et taux de masse musculaire : après 30 ans, nous commençons à perdre de la masse musculaire. Le seul moyen de diminuer cette perte, est de pratiquer une activité physique de manière régulière.
  • Masse hydrique : C’est la quantité d’eau contenue dans le corps. Elle varie entre 45 % et 65 % d’un individu à l’autre. Elle a un rôle de thermorégulation dans le corps, avec la transpiration. Il est important de noter que plus le taux de masse grasse est élevé, plus le taux de masse hydrique diminue. Par conséquent, pour les personnes ayant une teneur en masse grasse élevée et dont le taux hydrique serait en dessous de la moyenne, la perte de la masse grasse permettra une amélioration de la teneur en eau dans les plages de référence.
  • Niveau de graisse viscérale : la graisse viscérale est la graisse qui se trouve dans la cavité interne de l’abdomen entourant les organes vitaux. Au fur et à mesure que l’on prend de l’âge, et même si le taux de graisse dans le corps reste constant, la distribution de la graisse se modifie et a tendance à s’installer dans la région abdominale, en particulier après la ménopause. Conserver un niveau de graisse viscérale normal, permet de réduire les risques de maladies cardio-vasculaires, le diabète de type 2, et l’hypertension artérielle.
  • Métabolisme basal : C’est l’énergie nécessaire dont le corps a besoin, lorsqu’il est au repos, pour faire fonctionner certains organes comme les poumons, la circulation sanguine, le foie, les reins, etc… Donc, nous continuons à brûler de l’énergie en dormant. Malheureusement, en prenant de l’âge, ce métabolisme diminue, en même temps que notre masse musculaire. Par conséquent, en maintenant, voire en augmentant cette masse musculaire, nous permettons à notre métabolisme de base à ne pas diminuer.
  • Age métabolique : cela permet d’associer l’âge en fonction du métabolisme de base. Donc si votre âge métabolique est supérieur à votre âge réel, cela signifie qu’il est nécessaire d’améliorer votre métabolisme

Intérets :

  • Pour les sportifs : cela leur permet de maintenir leur poids de forme stable.
  • Pour les personnes âgées : en prévention des risques de dénutrition
  • Pour un amincissement sans mettre sa santé en danger : l’impédancemétrie permet de bien suivre les objectifs fixés grâce une alimentation équilibrée et à une activité physique régulière.

 

La diététicienne prend en compte 3 critères :

  • Le poids perdu : environ 3 à 4 kg par mois, pas plus réparti en :
  • Masse grasse qui correspond à ¾ du poids perdu
  • Masse maigre qui correspond à ¼ environ du poids perdu

Conditions d’une bonne pesée :

  • Eviter de boire et de manger de manière excessive la veille
  • Eviter de pratiquer une activité physique excessive la veille
  • Uriner juste avant la mesure
  • Pour les femmes, éviter la période menstruelle
  • Pieds nus, en sous-vêtements, 2h après le repas
  • Se peser à heure régulière, ainsi l’eau corporelle sera distribuée de manière régulière car la répartition des fluides du corps varie selon la journée.

En conclusion :

Dans mon cabinet diététique, j’utilise l’impédancemètre Tanita DC-360, d’une capacité de 270 kg. C’est un appareil labellisé de classe III (à usage professionnel : pesage des patients pour des raisons de surveillance et de diagnostic) ainsi que le logiciel GMON qui fournit des compte-rendu précis à chaque pesée.

C’est un outil indispensable pour permettre lors de chaque examen, de comprendre l’éducation nutritionnelle dispensée et de garder sa motivation afin de mincir ou de grossir dans de bonnes conditions.

N’hésitez pas à poser des questions sur le matériel utilisé lors des prises de rendez-vous chez un professionnel de la nutrition.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.